Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sandrine Scardigli, la face non cachée

Sandrine Scardigli, la face non cachée

Métiers du livre : édition, écriture, librairie, formation

Livre Paris 2016 : petit bilan

Bilan mitigé pour cette nouvelle formule du salon du livre de Paris qui se cherche, et a peiné à convaincre professionnels comme grand public.

Livre Paris 2016 : petit bilan

Identité visuelle

Dès le visuel de l’affiche et de l’invitation, on sentait bien que ça n’allait pas plaire à tout le monde : une photo raillée par les réseaux sociaux parce qu’elle ressemble plus à une page de catalogue de vente par correspondance, spécialisé en mode « enfant » et « maman »...

À l’inverse, la nouvelle signalétique à l’intérieur du salon était très claire, efficace.

Acheter votre billet/payer votre stand

Le billet visiteur coûtait 12 euros, auxquels vous ajoutiez 2 euros de vestiaire. Et si vous aviez le malheur d’être fumeur, de vouloir parler tranquillement au téléphone, ou de prendre l’air — bref, de passer la porte, vous ne pouviez plus entrer. Sortie définitive. À 12 euros le billet. Oui, vous avez bien lu.

Les stands professionnels : pour cette édition 2016, les stands les plus économiques, destinés aux petites structures, coûtaient aux alentours de 900 € pour 3 m². À cela, il fallait ajouter des « options », par exemple en fonction du nombre de titres que vous souhaitiez faire vendre par une librairie si vous vouliez ne pas avoir à gérer la logistique ; les invitations, badges, étaient également en supplément, au-delà d’un certain nombre (2 badges seulement inclus dans la formule « mini ») ; si vous aviez besoin d’une connexion Internet, elle était également en sus.

Mais votre structure figurait au programme, sur le site du salon — et pendant quelques jours, vous bénéficiez de la meilleure vitrine possible au niveau national.

Entrer au salon

À l’extérieur, les mesures de sécurité étaient schizophrènes : paranoïa du côté « entrée public », avec « fouille visuelle » des sacs et détecteurs de métaux ; et rien du côté « entrée des professionnels » interdite aux professionnels non exposants, puisque les exposants pouvaient passer avec valises, voitures, caisses, sans contrôle. Par contre, si vous présentiez un badge « professionnel » et que vous accompagniez un exposant, vous ne pouviez pas entrer : il vous fallait faire le tour du parc des expos et faire la queue côté « public »… ou échanger votre badge pro avec le pass exposant de votre collègue à travers les grilles. Si, si.

Les participants

La chaîne du livre presque au complet, depuis les auteurs autoédités aux libraires, en passant par toutes sortes de maisons d’édition, et de plus en plus d’imprimeurs. Le numérique prend sa place, et les réseaux sociaux aussi, avec une discussion sur les nouveaux prescripteurs (booktubeurs notamment). Par contre, traducteurs, correcteurs, illustrateurs mériteraient leur espace.

En y regardant de plus près, toutefois, on remarque l’absence de certaines maisons, qu’elles aient fermé depuis l’an dernier, ou qu’elles n’aient pu faire ce gros investissement que représente la location du stand, les frais annexes, ce à quoi il faut ajouter, si on est installé en province, le trajet et l’hébergement. Heureusement, on n’est pas entre Parisiens : certaines régions financent un stand sur lequel elles hébergent quelques-uns des éditeurs installés en province.

Organisation spatiale du salon

À l’intérieur du pavillon 1 du parc des expositions porte de Versailles avaient été aménagés des espaces professionnels dédiés aux exposants, à la presse, aux éditeurs non français, et à la vente des droits, ce qui leur a sans doute permis de travailler un peu plus sereinement que dans le brouhaha des stands.

Certains univers thématiques étaient bien définis, comme le Square culinaire, le pôle Imaginaire, le pôle Fantasy & Jeux de rôle, le pôle Jeunesse, et les espaces des différents pays à l’honneur (notamment… l’Arabie saoudite, décidément courtisée).

Comme toujours, le sens de circulation naturel excluait une partie des stands, puisque le public était happé par les dédicaces organisées par les grands groupes d’édition.

Organisation du programme

Pour la première année se sont déroulées des activités hors les murs ; n’ayant eu l’occasion d’y participer, je ne peux que vous inviter à découvrir le programme ici

http://horslesmurs.livreparis.com/accueil/.

Pour la première année aussi, la journée professionnelle auparavant organisée le lundi, ce qui permettait aux libraires de venir, s’est tenue le… jeudi matin pendant deux heures. Au cours desquelles public et scolaires étaient admis. Autant dire qu’il n’y a pas eu de journée dédiée aux professionnels cette année, et que de nombreux libraires n’ont pas pu se permettre de faire le déplacement.

Comparons avec la Foire du livre de Bruxelles (18-22 février) : gratuite, elle a enchanté son public (conquis, notamment les enfants) et les professionnels (qui ont fait de très bonnes ventes, avec une augmentation du chiffre d’affaires de 30 % http://www.livreshebdo.fr/article/les-ventes-ont-progresse-en-moyenne-de-30-la-foire-de-bruxelles).

Quelques propositions pour 2017 (votez pour moi !)

  • Possibilité d'apporter ses propres livres pour les faire dédicacer ! Cette année n'étaient autorisés que les livres achetés sur place.
  • Gratuité pour le public et entrée payante pour les professionnels (puisque nous pouvons, pour la plupart, faire passer ça en frais de société), avec validité pour toute la durée du salon (faut pas pousser) ;
  • Simplification des formules de location de stand ;
  • Création d’une plate-forme de mise en relation éditeurs-libraires pour faciliter l’organisation de la vente sur les stands ;
  • Organisation du lundi comme la journée professionnelle, pour toute la journée ;
  • Organisation du vendredi comme journée dédiée aux scolaires, avec animations spécifiques ;
  • Organisation le week-end de « speed datings professionnels », par exemple entre auteurs et éditeurs, entre éditeurs et imprimeurs, entre éditeurs et distributeurs.

Et vous, de quoi rêvez-vous pour le prochain salon du livre à Paris ?

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article