Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sandrine Scardigli, la face non cachée

Sandrine Scardigli, la face non cachée

Métiers du livre : édition, écriture, librairie, formation

Correcteur ?!

"Formation de correcteur"... Mais à quoi ça sert, un "correcteur" ? Quelques réponses aux questions les plus fréquentes :

 

1. J'utilise le correcteur de Word, ça suffit non ?
La correction n'est pas seulement celle des fautes d'orthographe. Pour être "parfait", un texte doit respecter des règles d'orthotypographie qui peuvent se révéler complexes.

 

2. C'est facile, de corriger, il suffit de lire ! Ça ne mérite sans doute pas d'être rémunéré pour ça !
Il y a plusieurs niveaux de correction d'un texte, que ce soit pour la presse ou pour l'édition, et que ce soit une fiction ou un article de recherche ou documentaire :
* le premier niveau de lecture permet de comprendre la construction du texte : le fil général, les principales idées développées et l'intention de l'auteur ;
* le deuxième niveau est plus détaillé : on vérifie les sources et la véracité des idées, on est plus attentif au style (répétitions ? structure grammaticale ?) dans le cas où on a carte blanche pour réécrire au cas où ;
* le troisième niveau permet la correction orthographique, grammaticale ;
* le quatrième niveau est celui où l'on se concentre sur l'orthotypographie : utilisation des majuscules, de la ponctuation, espaces entre les mots, etc.

 

3. A quoi sert la formation de correcteur ? Je peux le faire tout seul !
La formation permet
... non seulement de revoir les bases des règles de grammaire et d'orthographe,
... mais aussi d'acquérir les règles élémentaires d'orthotypographie,
... et surtout d'accepter de remettre sans cesse en cause ses soi-disant connaissances, en français mais aussi en terme de culture générale.

Pour ma part, j'ai suivi la formation par correspondance du CEC (centre d'écriture et communication) : cela m'occupait parfois jusqu'à huit heures par semaine, entre les cours, les révisions et les textes à corriger qui étaient plutôt difficiles !

 

4. C'est un métier ? On peut en vivre ?
C'est très certainement un métier à part entière ; quant à en vivre, ce n'est hélas pas mon cas...

 

5. Qu'est-ce qu'on peut corriger ?
Articles pour la presse, ouvrages pour l'édition bien sûr mais aussi les productions d'agences de communication, d'universités, etc.

 

6. C'est payé combien ?
Les tarifs horaires par nombre de signes corrigés sont définis par le syndicat des correcteurs et sont à respecter, ceci dans un souci d'équité et de respect du travail effectué.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article