Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sandrine Scardigli, la face non cachée

Sandrine Scardigli, la face non cachée

Métiers du livre : édition, écriture, librairie, formation

Le salon du livre de Paris emmerde les correcteurs.

http://www.salondulivreparis.com/img/logo_pro_FR.pngLe Salon du Livre de Paris, année après année, fait face à des polémiques qui touchent, les uns après les autres, tous les acteurs de la chaîne du livre.

Après les petits éditeurs en 2010 (ici) puis les bouderies d’Hachette (pour rappel, article de 2010), on a eu cette année la grogne des auteurs.

Pour rappel, il était prévu que désormais seuls les auteurs en dédicace sur le Salon puissent obtenir une accréditation professionnelle... et les autres, alors ?

http://www.lexpress.fr/culture/livre/le-salon-du-livre-de-paris-face-aux-gangs-de-malfrats_1084398.html

http://www.actualitte.com/actualite/culture-arts-lettres/salons-foires/salon-du-livre-l-accreditation-pour-des-professionnels-pour-2012-32196.htm

http://bibliobs.nouvelobs.com/actualites/20120221.OBS1934/salon-du-livre-les-ecrivains-doivent-ils-rentrer-a-l-oeil.html

L'organisation du salon s'est distinguée par la violence de ses propos envers les auteurs.

Heureusement, Internet joue depuis quelques jours son rôle d’agitateur et j’espère que les auteurs auront gain de cause.

 

Entretemps, j’ai voulu obtenir mon accréditation en tant que correcteur.

J’avais déjà regardé, il y a trois semaines de ça, les conditions nécessaires. Pour les correcteurs, la liste des justificatifs à fournir indiquait « lettre accréditive émanant d'une structure éditoriale ». Je n’étais pas très heureuse à l’idée d’avoir à quémander une telle lettre auprès d’un de mes clients : pourquoi ne me demandait-on pas, à moi, ma carte professionnelle, comme on le faisait aux commerciaux et autres orthophonistes ?

 

Mais hier, après avoir eu vent de la polémique concernant les auteurs, j’ai consulté la fameuse liste une nouvelle fois. Et là, surprise : la ligne concernant les correcteurs a disparu.

Après plusieurs tentatives pour entrer en contact avec les organisateurs du salon (au téléphone : « on n’est pas habilité à traiter ces problèmes », par email : un retourné avec message d’erreur), j’ai enfin obtenu la réponse suivante :

 

Bonjour,

 

Merci de vous accréditer en téléchargeant un justificatif de votre profession sur le site web, cocher la case qui vous semble être la plus proche de votre activité. Ci-dessous le lien pour accéder directement au formulaire d’enregistrement :

 

http://www.salondulivreparis.com/PRO/Pre-accreditation-Pro.htm

 

Cordialement

 

Qu’est-ce que je coche, moi ?

Illustrateur, parce que je fais des gribouillis rouges sur les feuilles ?

Traducteur, parce que je travaille essentiellement à partir de traductions ?

Directeur éditorial, parce que c’est classe ?

 

 

Concrètement, je fais comment, moi, pour obtenir une accréditation professionnelle ?

J'ai une expérience de libraire - mais n'ai pas de contrat en cours.

Je suis à l'occasion formatrice dans un centre de formation du livre, mais là non plus n'ai pas de contrat en cours.

Je suis correctrice - ah, non, désolée, ce n'est pas un métier du livre.

Ah, je sais. Je suis auteur aussi ! ... mais pas affiliée à une association d'auteurs et mon (petit) éditeur ne peut pas être sur le salon cette année.

 

Le métier de correcteur est difficile. On est souvent obligé de travailler en indépendant, sans avoir aucune protection sociale réelle. Et cette année, on nous empêche d’accéder à ce salon du livre, qui constitue une occasion unique, outre de s'informer, de rencontrer éditeurs et auteurs, et donc avoir une chance de décrocher des contrats.

Cela signifie-t-il que la profession de correcteur est tellement méprisée, piétinée, que l’on peut se permettre de l’oublier dans un salon du livre ?

 

Bref, j'ai beau être les deux pieds et les deux mains dans le monde du livre, le salon du livre de Paris ne me considère pas comme professionnelle.

Edit : je viens de faire ma demande en cochant "Editorial - Littéraire" et en fournissant une copie de ma carte. Nous verrons bien.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Benedicte 24/02/2012 22:06

Il est affligeant le salon du livre. Ou plutôt non, ce n'est pas le salon du livre qui est affligeant, c'est les gens qui s'en occupent. Visiblement, ils ne comprennent strictement rien au monde du
livre. Ils ne doivent probablement pas savoir comment on fait un livre. La preuve ? Ils laissent entrer des gens sans rapport avec le livre et font des difficultés pour les auteurs et les
correcteurs. C'est du grand n'importe nawak ! Tu sais comment ça s'appelle ? De l'incompétence... et de l'incompétence doublée d'une bonne dose d'orgueil. Affligeant...

Sandrine 25/02/2012 10:14



Leur métier est effectivement l'organisation d'un événement de grande envergure.


Vu que les correcteurs sont oubliés même de pas mal d'éditeurs, cette "disparition" est presque logique, hélas.


Merci de ton soutien :)